Illustration_chantier-travaux

Dans 6 mois, nous serons à 1 an des élections municipales, et la municipalité ne pourra plus promouvoir ses réalisations avec les moyens municipaux. Elle intensifie donc sa communication, prenant de grosses libertés avec la réalité.

L'état d'avancement des grands chantiers vantés dans une double page du dernier magazine est repeint de belles images flatteuses. Alors que les retards s'accumulent accompagnés de dérapages financiers importants. Les craintes que nous avions au moment du vote du budget, hélas se vérifient. La ville n'a ni les moyens humains ni les ressources financières pour réaliser tout ce qui est prévu, quel qu'en soit l'intérêt.

Pour être concrets, examinons-en quelques-uns :

L’école sud. Ce projet est devenu pharaonique, avec en plus du groupe scolaire (maternelle, élémentaire) : un gymnase, une salle polyvalente et un grand centre de loisirs. Les plans font état de constructions de plus de 13 m de haut et d’une emprise couvrant presque la totalité du terrain disponible ! Ensemble surdimensionné pour ce quartier pavillonnaire, et un coût tel que la municipalité cherche à le faire financer par le Privé !

Le projet de Maison de santé, sans cesse changé, est finalement revu à la baisse. Plus que 250 m2 de prévus (ce ne serait plus une maison de santé mais un cabinet médical classique) … A suivre !

La mise en accessibilité du bâtiment Ledoux, programmée pour installer les associations qui doivent partir du Clos de l'Olive (où sera construit un programme immobilier), a pris encore du retard et des coûts supplémentaires (+ 75%).

Sur les bâtiments à rénover Avenue de L'Europe, en plein centre-ville une bâche annonce un coût des travaux à 2,3 millions, des travaux réalisés en 2018 … ce sera 3,3 millions et on l'espère des travaux en 2019.

Pendant ce temps, la mise en place du stationnement payant a mobilisé beaucoup d'énergie, et beaucoup d'argent, avec des parkings du centre-ville refaits 2 ou 3 fois !

Il semble clair que les investissements prévus au budget 2018 ne seront pas réalisés, mais qu'est-ce qui sera fait ? Et alors que plus rien n'est maîtrisé, le Maire annonce dans chaque discours la construction du centre culturel des mathématiques dont lui seul rêve …