emagDepuis plusieurs années, s'est imposée la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique, de préserver la biodiversité, de repenser notre développement pour le rendre plus économe et respectueux de not

re planète. Les turbulences dans les relations entre Etats ne doivent pas nous dispenser d'agir localement pour une ville solidaire et durable.
Eaubonne s'est dotée dès 2010 d'une charte du développement durable mobilisant les services municipaux et les Eaubonnais en matière énergétique, de traitement des déchets ou d'intégration de critères environnementaux dans les constructions et les marchés publics. Après avoir abrogé cette charte en 2015, l'actuelle municipalité n'a entamé qu'en 2017 l'élaboration d’un Agenda 21 qui déçoit sur de nombreux points.
Si 4 ateliers durables ont eu lieu avec quelques habitants, aucun état des lieux préalable ne leur a été présenté. Ces ateliers se sont terminés dans la confusion, peu de contributions soutenues par les participants ont été retenues ! Par contre, la majorité municipale a profité de l’occasion pour placer au moins 10 actions de ses choix programmatiques requalifiés en "développement durable". Encore un simulacre de concertation !
Pourtant, il est indispensable de mobiliser les habitants efficacement et durablement dans la réalisation d’un plan d’actions exigeant, exemplaire et surtout partagé.
Malheureusement, cet Agenda 21 n’est qu’un mélange d'orientations, de vœux pieux, d’actions loin d’être à la hauteur des enjeux environnementaux et de projets déjà engagés, sans indication réelle de durée.
Autre sujet de préoccupation, la ville devrait être exemplaire. Or, le projet immobilier Chaussée J. César, dont elle avait la maîtrise, n’a aucune exigence en matière d’énergies renouvelables, de politique de gestion de l’eau. Tous les arbres ont été arrachés, malgré les engagements du promoteur. Dans les marchés publics, les clauses sociales et environnementales ont disparu.
Voilà en résumé ce que nous aurions pu dire si un véritable débat avait été organisé. Mais la municipalité nous a juste demandé de valider en avril un Agenda 21 distribué dès janvier ! Excédés par ces pratiques anti-démocratiques, nous avons voté Contre en conseil municipal.