emag

Surprise au conseil municipal du 28 juin dernier : le Plan Local d’Urbanisme (acte majeur qui régit les règles de constructions pour la ville) était placé en 26e et dernier point ! Pourtant, depuis longtemps, les sujets prioritaires sont abordés en début de séance, tant par respect pour le public que pour garantir la qualité des débats sur des points importants.
Mais le Maire ne voulait visiblement pas de débat ! Ce PLU a donc été approuvé en catimini à 2h du matin, alors que ce n'était pas une formalité …
Le projet de PLU a été modifié suite à l'enquête publique et à l'avis des Personnes Publiques Associées, au premier rang desquelles, l'Etat.
La protection additionnelle des quartiers pavillonnaires a été fortement réduite puisque les mesures, que nous estimions déjà à très faible impact, ont été "assouplies". La densification rapide de la ville, elle, est toujours là. Nous avons rappelé que cette volonté politique aurait dû être exprimée au moment de la campagne électorale. Mais non, le Maire a communiqué sur "stop au bétonnage" et les Eaubonnais ont cru qu'il reviendrait sur ce que nous appelions la "densification raisonnée". En fait, il l'a intensifiée ! Les Eaubonnais ont été trompés, et ce sera la marque de ce PLU.
Cela pose la question de la confiance, celle que l'on doit avoir dans la parole du Maire.
Confiance aussi dans sa capacité à gérer la ville, avec son équipe.
Nous nous sommes déjà interrogés sur les décisions sans préparation ni concertation. Elles ont atteint des sommets ce soir-là, avec l'achat de 2 terrains pour un montant de 1 million d'euros non budgétés, alors que le budget a été voté il y a 2 mois. Pour l’un de ces terrains, 3 motifs différents nous ont été donnés. Est-ce bien sérieux ?
Et cela a continué avec une nouvelle demande d’autorisation de permis de construire sans présentation du moindre plan ! Les travaux sont peut-être pertinents, mais sans description de la réalisation, comment se prononcer ?
Par une communication massive et orientée, le Maire cherche à faire croire que tout va bien. Mais derrière cette apparence trompeuse, la réalité suscite de vives inquiétudes. Nous redoublerons donc de vigilance en cette rentrée et vous tiendrons informés.