image18

Dernier point de l'ordre du jour du conseil municipal du 28 juin, le PLU a été approuvé en catimini. Visiblement, le Maire ne voulait pas de débat ! Et pourtant ce n'était pas une formalité.
Le projet de PLU a été modifié suite à l'enquête publique et à l'avis des Personnes Publiques Associées, au premier rang desquelles, l'Etat.
Moindre protection des quartiers pavillonnaires mais toujours densification intense. Pourtant, le Maire avait promis lors de sa campagne "stop au bétonnage". Il a trompé les Eaubonnais, et c'est ce qui marquera ce PLU.

Ci-dessous l'intégralité de l'intervention de notre groupe lors du conseil municipal.


Approbation PLU – CM 28 juin 2017
Nous nous retrouvons après l'enquête publique. Beaucoup de personnes ont participé, le commissaire enquêteur a donné un avis favorable avec 3 réserves.
Il y a eu des évolutions positives, en particulier compte tenu des contraintes de terrain, des réserves des personnes publiques associées, et de la prise en compte de certaines remarques exprimées par les habitants.
J'interviendrai sur les points que nous avions déjà évoqués.
Le classement du patrimoine bâti. Une augmentation considérable et non justifiée du nombre de maisons "protégées"
Il va exister une contrainte sur les propriétaires. Le commissaire enquêteur approuve cette démarche. Mais entre les maisons classées, il n'y a pas de contrainte, donc pas de préservation globale. La réponse "moins de construction" parait bien optimiste.

La disparition d’une zone N dans le sud de la ville et potentiellement d’un ru.
Le cours du ru qui délimite les villes d’Eaubonne et St Gratien perd sa qualification de zone naturelle, il est zone N sur trois parcelles puis disparait devenant une zone UF. La ville répond que l'emprise est totalement artificialisée. C'est un peu court alors que c'est véritablement une zone humide.

Le retour à un zonage dérogatoire pour les équipements publics. Création d’une UF.
Ce zonage donne des possibilités de construction sans aucune garantie pour les riverains (pas de limitation de hauteur, etc.). L’ancien PLU qui avait intégré les équipements dans le zonage global du quartier assurait une protection par une insertion réglementaire égalitaire. Pour nous, cette UF n’est pas utile, mais la ville se donne encore plus de liberté, en ajoutant "il est possible de construire des bâtiments à usage d'habitation et d'hébergement liées à la vocation de l'équipement public". Quelle est l'intention ?

Atteindre les 25% sociaux.
Le projet de PLU n'était pas assez explicite, il le devient grâce aux réserves de l'Etat.

La protection des quartiers pavillonnaires.
Beaucoup "d'assouplissements", le terme est joli, il veut dire que beaucoup des nouvelles contraintes ont été retoquées, alors même que nous estimions leur impact limité.
Il est créé une zone UGa où on revient au 50% de pleine terre, implantation sur les 2 limites séparatives. Nous n'avons pas de posture idéologique mais pratique :
- Comment a été déterminée la zone UGa ? Elle va bien loin des gares … mais quelle a été la réflexion ?
- Comment allez-vous faire respecter le 60%, car le problème est bien la création d'aménagements sauvages ultérieurs
Et il y a bien d'autres "assouplissements" …

Les zones UP, les Orientations d'aménagement
Le PLU de 2013 intégrait des zones de densification assurant un développement de la ville sur plusieurs années. L'augmentation de la mise à disposition de foncier aux promoteurs amènera un développement moins progressif de la ville, alors que la ZAC Ermont-Eaubonne a déjà été une étape importante d'évolution.
En particulier dans le Sud, l'enchevêtrement des zonages rend les projets peu cohérents.
Incohérence aussi dans les réponses :
Au sud du BIP en particulier, les riverains n'ont rien à dire, il faut densifier.
L'abandon du Val Joli ? Il y avait de fortes attentes des riverains du secteur.
2 poids 2 mesures ? Des riverains de qualités différentes ?

Conclusion
La longue procédure du PLU s'achève. Que retenir ?
• Une protection des quartiers pavillonnaires réduite puisque les mesures que nous estimions à faible impact ont encore été assouplies.
• Une forte densification qui est votre choix politique.
Vous auriez dû exprimer cette volonté politique au moment de la campagne électorale. Mais non, vous avez dit "stop au bétonnage" et les Eaubonnais ont cru que vous reviendriez sur ce que nous appelions la "densification raisonnée". Vous les avez trompés, et ce sera la marque de votre PLU.