emag

La municipalité est aux commandes depuis 3 ans. Trois ans que l’Education à Eaubonne est malmenée. C’est toute la communauté éducative qui est affectée : les parents, les enseignants, les ATSEM, les gardiens et par voie de conséquences les enfants.

La municipalité malmène les familles par la hausse des tarifs et la refonte du quotient. Elle poursuit en supprimant le car de ramassage pour les centres de loisirs puis, face au tollé provoqué, remet le service contre le paiement de 12 € par semaine et par enfant. 2 enfants, 2 semaines de vacances, 48€ !

Elle malmène son personnel, les ATSEM devenues des pistes d’économie et rien d’autre. Alors que chacun reconnaît la place importante qu’elles occupent au côté des enseignants. Face à l’engagement des parents, la ville a reculé et maintient les 37 ATSEM mais réduira leur présence devant les enfants sur le temps scolaire. Pour finir c’est au tour des gardiens d'écoles de disparaître. Comment seront assurées toutes les tâches qui leur étaient confiées, notamment celles liées à la sécurité des établissements ?

Elle malmène les enseignants en réduisant leur rémunération pour les études sans les en avertir. Des enseignants qui encadrent les études, n'est-ce pas une bonne chose pour les enfants ? Et pour quelle économie ?

Elle malmène les associations de parents d’élèves en les accusant de mettre le feu aux poudres alors qu’elles ne font que tenir leur rôle de représentants des parents. Elles devraient être considérées comme des partenaires mais ne sont vues que comme un ennemi qui ose exprimer son désaccord.
M. le Maire loue la concertation, le partenariat et le lien social, mais dans les faits son action est brutale et ne supporte aucune contestation.

Quelle est cette municipalité qui ne voit en l’école qu’une source de dépenses ? Une ville qui ne soutient pas l'école, lieu d’apprentissage du vivre ensemble, ne peut se targuer de défendre le lien social. Lorsque l'on travaille sur le fonds, dans la durée, attentif à l’environnement de l’enfant, alors on peut être efficace et favoriser la réussite scolaire. Les actions ponctuelles comme un été ou un hiver à Eaubonne, si elles sont appréciées, ne sauraient tenir lieu de ligne politique. A Eaubonne, l’école n’est pas aujourd’hui une priorité.

Le groupe Eaubonne, notre ville : Marie-José Beaulande, Jean Aubin, Alexandra Girard, Bernard Le Dûs, Sylvie Daunesse, Gilles Thuillier, Evelyne Dutouquet-Le Brun
contact@eaubonnenotreville.fr