image3

Initié par M. Petit puis poursuivi par M. Balageas, qui ont acquis les terrains, l’aménagement de l’angle de la Chaussée Jules César et du Général Leclerc aboutit aujourd’hui. M. Dublineau a choisi comme promoteur, Promogim.

Le programme comprend des logements en accession à lapropriété, une résidence étudiante et un espace réservé pour une maison de santé (dont le projet n’est pas encore connu).
L’implantation au sol pour une densification maximale réduit les espaces verts au minimum. Sur ce secteur pavillonnaire avec de très grands jardins arborés, il fallait moins densifier pour préserver plus d’espaces verts en son centre.
Le développement durable est oublié, les constructions prévues sont juste «aux normes». Rien sur les énergies renouvelables, aucune politique de gestion de l’eau. En comparaison, le projet du Val Joli avait le label «Habitat et environnement». Quand la ville est propriétaire des terrains, elle se doit être volontariste.
L’impact d’une maison de santé sur le stationnement est insuffisamment pris en compte.
Le logement social prend la forme d’une résidence étudiante. Est-ce une première nécessité pour les Eaubonnais, qui attendent plutôt des réponses aux besoins des jeunes actifs ou des familles ?
Si nous sommes satisfaits de voir se réaliser ce projet, nous sommes déçus par son contenu, alors que la ville avait toutes les cartes en main pour négocier avec le promoteur, qui lui, n’est pas déçu !