Association Eaubonne Notre Ville

11 janvier 2019

Changer de méthode

emag

Les années se suivent et se ressemblent, et notre groupe demande encore et toujours que les projets municipaux soient menés avec plus de rigueur, de transparence et de débat !

Cette demande est partagée par les membres des conseils de quartier et les habitants, qui regrettent de ne pas être intégrés en amont des projets, pour apporter leur expertise du quotidien, et permettre ainsi à l'équipe municipale de prendre de meilleures décisions.
Ainsi, le projet de "complexe éducatif" rue des Bussys, comprenant groupe scolaire, gymnase, centre de loisirs, salle polyvalente, a été élaboré en petit comité. Il n'a été présenté que tardivement aux habitants qui ont découvert un projet pharaonique et inadapté au quartier. En catastrophe, il a été un peu modifié, mais reste démesuré, faute d'une réflexion impliquant largement les personnes concernées.
Le stationnement payant sur les parkings de la ville a entraîné des conséquences néfastes comme la difficulté de stationner pour les gens qui travaillent à Eaubonne. Donc le Maire fait construire un parking dans le parc de la Mairie pour les agents municipaux alors que des places existent ailleurs ! (70 000 euros non prévus). Autre conséquence : le report des véhicules dans les rues autour des parkings. Alors le Maire décrète des zones bleues avec macaron, selon son bon vouloir ! Devant l'ampleur du problème, il annonce un "comité de pilotage" pour regarder où s'appliqueront les macarons, quelle durée peut avoir la zone bleue, etc. C’est avant de désorganiser qu’il fallait concerter et écouter…
Le futur Centre des mathématiques, près du Champ de courses, qui sera intégré dans un ensemble avec logements, soulève, lui aussi, bien des questions. Quel intérêt réel pour les Eaubonnais ? Quel coût en investissement et surtout en fonctionnement ? Quand et par qui sera prise la décision de le faire ? Quand les habitants seront-ils associés à la réflexion ?
Pour que les projets municipaux soient adaptés et acceptés, une nouvelle méthode est urgente. Elle devra poser clairement les objectifs et s'appuyer sur toutes les compétences de la ville.
Avec cet espoir, au seuil de cette nouvelle année, les élus du groupe "Eaubonne, notre ville" vous présentent leurs meilleurs vœux.

Posté par EnvAsso à 16:38 - - Permalien [#]
08 janvier 2019

Meilleurs vœux pour 2019 !

image40

Les élus d'opposition municipale et les membres de l'association "Eaubonne, notre ville" vous souhaitent une belle et heureuse année à Eaubonne. Qu'elle soit pleine de bonheur et de réussite, pour vous et pour vos proches. Qu'elle soit sereine et épanouissante. Que nous soyons capables de tisser de vrais échanges, siamples et sincères, loin d'une communication factice, pour construire ensemble la ville dans laquelle nous voulons vivre.

Cette année, dernière année du mandat municipal, nous viendrons encore plus vers vous. A bientôt !

Marie-José Beaulande

Présidente de l'Association

"Eaubonne, notre ville"

 

Posté par EnvAsso à 17:16 - Permalien [#]
05 décembre 2018

Le journal de l'association - N°9 novembre 2018

.

 

Téléchargez le journal au format PDF env_journal9

Posté par EnvAsso à 18:29 - - Permalien [#]
22 octobre 2018

Donnez votre avis !

image33

En vue de l'élection municipale de 2020, nous réalisons une large consultation des Eaubonnais(es).

Donnez-nous votre avis sur notre commune et vos priorités pour améliorer la vie quotidienne à Eaubonne !

C'est facile et rapide. Il suffit de remplir le questionnaire en ligne

https://goo.gl/forms/TTfAyINowoIcpiGQ2

Merci d'avance pour votre participation et n'hésitez pas à partager le questionnaire !

 

Dans les mois qui viennent, nous serons régulièrement présents au marché et nous viendrons aussi vous rencontrer dans les quartiers.

Posté par EnvAsso à 00:23 - Permalien [#]
17 octobre 2018

Les grands chantiers en panne

Illustration_chantier-travaux

Dans 6 mois, nous serons à 1 an des élections municipales, et la municipalité ne pourra plus promouvoir ses réalisations avec les moyens municipaux. Elle intensifie donc sa communication, prenant de grosses libertés avec la réalité.

L'état d'avancement des grands chantiers vantés dans une double page du dernier magazine est repeint de belles images flatteuses. Alors que les retards s'accumulent accompagnés de dérapages financiers importants. Les craintes que nous avions au moment du vote du budget, hélas se vérifient. La ville n'a ni les moyens humains ni les ressources financières pour réaliser tout ce qui est prévu, quel qu'en soit l'intérêt.

Pour être concrets, examinons-en quelques-uns :

L’école sud. Ce projet est devenu pharaonique, avec en plus du groupe scolaire (maternelle, élémentaire) : un gymnase, une salle polyvalente et un grand centre de loisirs. Les plans font état de constructions de plus de 13 m de haut et d’une emprise couvrant presque la totalité du terrain disponible ! Ensemble surdimensionné pour ce quartier pavillonnaire, et un coût tel que la municipalité cherche à le faire financer par le Privé !

Le projet de Maison de santé, sans cesse changé, est finalement revu à la baisse. Plus que 250 m2 de prévus (ce ne serait plus une maison de santé mais un cabinet médical classique) … A suivre !

La mise en accessibilité du bâtiment Ledoux, programmée pour installer les associations qui doivent partir du Clos de l'Olive (où sera construit un programme immobilier), a pris encore du retard et des coûts supplémentaires (+ 75%).

Sur les bâtiments à rénover Avenue de L'Europe, en plein centre-ville une bâche annonce un coût des travaux à 2,3 millions, des travaux réalisés en 2018 … ce sera 3,3 millions et on l'espère des travaux en 2019.

Pendant ce temps, la mise en place du stationnement payant a mobilisé beaucoup d'énergie, et beaucoup d'argent, avec des parkings du centre-ville refaits 2 ou 3 fois !

Il semble clair que les investissements prévus au budget 2018 ne seront pas réalisés, mais qu'est-ce qui sera fait ? Et alors que plus rien n'est maîtrisé, le Maire annonce dans chaque discours la construction du centre culturel des mathématiques dont lui seul rêve …

Posté par EnvAsso à 19:28 - - Permalien [#]
07 septembre 2018

Un semblant d'Agenda 21

emagDepuis plusieurs années, s'est imposée la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique, de préserver la biodiversité, de repenser notre développement pour le rendre plus économe et respectueux de not

re planète. Les turbulences dans les relations entre Etats ne doivent pas nous dispenser d'agir localement pour une ville solidaire et durable.
Eaubonne s'est dotée dès 2010 d'une charte du développement durable mobilisant les services municipaux et les Eaubonnais en matière énergétique, de traitement des déchets ou d'intégration de critères environnementaux dans les constructions et les marchés publics. Après avoir abrogé cette charte en 2015, l'actuelle municipalité n'a entamé qu'en 2017 l'élaboration d’un Agenda 21 qui déçoit sur de nombreux points.
Si 4 ateliers durables ont eu lieu avec quelques habitants, aucun état des lieux préalable ne leur a été présenté. Ces ateliers se sont terminés dans la confusion, peu de contributions soutenues par les participants ont été retenues ! Par contre, la majorité municipale a profité de l’occasion pour placer au moins 10 actions de ses choix programmatiques requalifiés en "développement durable". Encore un simulacre de concertation !
Pourtant, il est indispensable de mobiliser les habitants efficacement et durablement dans la réalisation d’un plan d’actions exigeant, exemplaire et surtout partagé.
Malheureusement, cet Agenda 21 n’est qu’un mélange d'orientations, de vœux pieux, d’actions loin d’être à la hauteur des enjeux environnementaux et de projets déjà engagés, sans indication réelle de durée.
Autre sujet de préoccupation, la ville devrait être exemplaire. Or, le projet immobilier Chaussée J. César, dont elle avait la maîtrise, n’a aucune exigence en matière d’énergies renouvelables, de politique de gestion de l’eau. Tous les arbres ont été arrachés, malgré les engagements du promoteur. Dans les marchés publics, les clauses sociales et environnementales ont disparu.
Voilà en résumé ce que nous aurions pu dire si un véritable débat avait été organisé. Mais la municipalité nous a juste demandé de valider en avril un Agenda 21 distribué dès janvier ! Excédés par ces pratiques anti-démocratiques, nous avons voté Contre en conseil municipal.

Posté par EnvAsso à 12:56 - - Permalien [#]
12 juin 2018

Garder les pieds sur terreb

emag


A grand renfort de communication, le maire essaie de nous vendre ses options budgétaires pour « préparer la ville de demain » : des dépenses d’investissement qui explosent bien au-delà du raisonnable à plus de 16 millions d’Euros pour 2018  alors même que les dépenses de fonctionnement continuent d’augmenter de +3,7%, emportés par une nouvelle augmentation de la masse salariale, notamment avec des postes de chargés de mission pour mettre en œuvre des projets dont la ville n’a pas forcément besoin comme le centre des mathématiques par exemple ! Cette inflation est d’autant plus inquiétante que les investissements ne sont pas financés et qu’un emprunt de 3,5M€ est nécessaire pour équilibrer le budget !
La dette des Eaubonnais aura augmenté de 50% (+6,5M€), en seulement deux ans !
L’ambition démesurée du maire d’Eaubonne est porteuse d’inquiétude pour la santé financière de la ville au point que la majorité qu’il dirige envisage de déléguer au secteur privé une partie du financement des fonctionnements et investissements municipaux !
Alors que de nouvelles dépenses se profilent encore, l’ambition de cette équipe municipale qui est de moins en moins partagée se développe aujourd’hui aux dépens du quotidien et des besoins immédiats des Eaubonnais.
C’est le cas pour tout ce qui concerne la propreté de la ville et la gestion de ses espaces verts. Le Maire nous parle sans cesse de biodiversité, de développement durable, de coulée verte, d’agenda 21, de nouveaux parcs au Val-Joli et au Castel. Il se montre incapable d’entretenir convenablement les voiries et les espaces existants en laissant, par exemple, abattre une dizaine de platanes face au lycée d’Eaubonne, en laissant faire le goudronnage des racines de ceux de l’avenue de Paris …
Si penser l’avenir de la ville passe parfois par de grands travaux, il nous parait indispensable que notre Maire et sa majorité n’oublient pas que le bien-vivre à Eaubonne se gagne avant tout en entretenant tout ce qui constitue la proximité et le quotidien des Eaubonnais. Il est plus que temps que la raison reprenne le pas, et que la municipalité ramène les projets à des niveaux réalistes, réalisables et finançables pour la ville.

Posté par EnvAsso à 10:57 - - Permalien [#]
06 juin 2018

Stationnement : le fiasco

-

emag

La mise en place de cette réforme est tellement désastreuse que nous sommes obligés de revenir une fois de plus sur ce sujet.
Depuis plusieurs mois, le Maire martèle sa volonté de rendre payants tous les parkings de la ville. Nous avons à plusieurs reprises alerté sur un projet mal préparé (pas d'étude sérieuse des besoins, aucun projet d'ensemble, aucun budget prévisionnel, aucune concertation), inefficace (report du stationnement sur les rues, accès moins facile aux commerces et services) et pénalisant financièrement les Eaubonnais, les associations et les Professionnels.
Beaucoup d'habitants se sont mobilisés, en assistant aux réunions publiques ou en signant une pétition, les conseils de quartier ont refusé de cautionner la réforme. La grogne a pris de l’ampleur face aux tentatives de manipulation et au mépris opposé aux habitants.
Le conseil municipal du 5 avril a délibéré sur de nouveaux tarifs de stationnement. Une séance hallucinante, le Maire cherchant à noyer le poisson et refusant de présenter les parkings concernés, pour sortir après 1h30 un plan prêt à être imprimé ! Les nouveaux tarifs, bricolés en 8 jours, sont déjà clairement inadaptés, faute d’un projet global cohérent. Certains tarifs ont d’ailleurs été oubliés ! Le Maire mise sur une propagande attrayante pour cacher un manque de professionnalisme dans la conception du projet, et un déni de démocratie dans la mise en œuvre. Il veut contourner la colère en affichant moins de parkings payants, mais il pourra en rajouter à tout moment ! ("des réflexions sont en cours "dit-il).
Au cours de la séance, nous avons plusieurs fois demandé au Maire de reprendre sa copie pour bâtir avec tous les acteurs concernés un plan de stationnement digne de ce nom :
- différencier la réglementation suivant les usages,
- privilégier le système des zones de stationnement à durée limitée,
- en concertant vraiment.
Rien n’y a fait, devant un public abasourdi face à autant d'amateurisme et de mauvaise foi, la réforme est passée à une courte majorité.
Vous pouvez compter sur notre vigilance et notre détermination sans faille à nous opposer aux projets néfastes de cette municipalité, et à proposer des solutions alternatives.

 

Posté par EnvAsso à 12:24 - - Permalien [#]
05 juin 2018

Le journal de l'association - N°8 mai 2018

Téléchargez le journal au format PDF ENV_journal8



  • Qui trop embrasse mal étreint
  • Marche ou crève 
  • Quand Davril enterre son projet 
  • Un joli cadeau pour le promoteur Kaufman et Broad
  • Info ou Intox?
  • Ethique en toc 
  • STATIONNEMENT : ni fait, ni à faire
  • Police Municipale : impôts +3,5%, policiers : +1
  • Centre des mathématiques : une mauvaise opération 
  • Budget 2018 : La folie des grandeurs !
  • Dérapage incontrôlé+-

Posté par EnvAsso à 18:41 - - Permalien [#]
15 avril 2018

Stationnement : séance houleuse au conseil municipal

Récit L'Echo régional/La Gazette du Val d'Oise

image16

Posté par EnvAsso à 16:03 - Permalien [#]